ZOOM SUR LA CERISE GRIOTTE

Quoi de plus agréable que de grimper à l’arbre sous la chaleur de juin pour grignotter quelques cerises? Vous l’aurez compris la saison des cerises est lancée, marquant l’arrivée d’un été long et chaud.

Ses origines

D’anciens écrits romains nous indiquent que la culture des cerisiers remonte à leur époque. En revanche, la cerise griotte n’est pas une variété de cerises comme les autres. Elle provient du griottier, un cerisier se plaisant particulièrement dans le froid. C’est pourquoi nous le rencontrons le plus fréquemment en Europe de l’Est comme en Allemagne, en Pologne, Russie et même dans le Nord de la France. Cependant, difficile de retracer avec exactitude d’où il vient car il existe plusieurs variétés de griottiers. Pour ceux qui poussent le plus à l’Ouest, ils ressemblent à de petits merisiers (cerisiers les plus répandus chez nous), alors que plus à l’Est, il se rapproche plus du cerisier des steppes, un plus petit arbuste abondant sur la zone eurasienne. Selon les travaux du botaniste franco-suisse Alphonse de Candolle il prendrait ses origines aux alentours de la mer Caspienne. Hypothèse cohérente puisque des écrits attestent que Lucullus, grand général Romain l’aurait ramené en Europe au retour de ses campagnes militaires en Turquie.

Petit cours de bio

Le griottier, de son nom latin « Prunus Cerasus », est plus discret que les majestueux merisiers qui composent les vergers de nos campagnes. Il atteindra au maximum 10m de haut, quand le merisier en atteint parfois 20 ! Il ressemble plus à un arbuste touffu qu’à un arbre vigoureux. En effet, ses branches s’affaissent rapidement sous le poids des fruits. Sa floraison apparait à partir d’avril jusqu’à mai, offrant une quantité impressionnante de fleurs particulièrement appréciées en apiculture. S’en suit la période de fructification, livrant des petits fruits juteux et plus acides que les cerises habituelles. C’est d’ailleurs la signification de son nom : griotte, qui signifie « aigre » en Occitan. Ses racines apprécient particulièrement les sols neutres, non argileux et tolèrent bien le calcaire. Il s’épanouiera grâce à une bonne exposition et protégé du vent.

Bon et sain en plus !

Nombreux sont les bienfaits de la cerise. Ses queues sont même souvent utilisées en tant que complément alimentaire drainant. Sa forte composition en eau en fait un fruit de choix pour l’hydratation. Elles contiennent également une forte dose de potassium, nécessaire à une bonne contraction musculaire et donc à la bonne santé du coeur. Sa teneur en magnésium permet également de lutter contre les contractures musculaires et les crampes et sera démultipliée si vous faites sécher la griotte. Enfin, sa quantité en fibre permet un bon transit, même si celle-ci reste anecdotique, les effets seront constatés si vous en consommez beaucoup.

La Petite Eau Cerise Griotte du Vodka Lab

Il s’agit de l’une des premières créations du Vodka Lab. En effet, les cerises griotte poussent en abondance en Pologne et il est très fréquent d’aromatiser la vodka avec ce petit fruit rouge. Le fruit macère plusieurs mois dans son entièreté : chair, noyau, queue, tous les éléments participent à l’aromatisation. Elle s’apprécie seule en digestif ou bien travaillée en cocktail pour l’apéro. Testez là avec un kéfir d’hibiscus et du romarin ou encore avec du pamplemousse et de la rose ! La griotte est également souvent associée au chocolat en dessert mais peut aussi agrémenter des plats salés en salade. A vous de mettre votre imagination à profit pour sublimer ce petit cadeau de la nature !

Laisser un commentaire