Comment boire la Vodka?

Il faut boire de la vodka en deux occasions seulement: quand on mange et quand on ne mange pas.

Proverbe Russe

La Vodka, en fonction de son type, se boit aussi bien en cocktail, en shots, en accompagnement d’un repas mais également seule, en dégustation, comme un bon Whisky ou Rhum. Petit tour d’horizons des différentes pratiques et des recommandations.

Quelle Vodka pour quelle occasion?

Parmi les trois grandes familles de Vodkas (les vodkas blanches, aromatisées et vieillies), on retrouve une diversité telle que l’on peut trouver une vodka pour chaque occasion. Aussi bien pour l’apéritif, le digestif, le repas, le dessert… que la soirée qui vient après! Et bien sûr pour les cocktails.

Les soirées

En règle générale, pour les occasions festives, les apéritifs, la consommation en shots, on recommande les vodkas aromatisées douces ou liquoreuses. C’est la catégorie qui est la plus populaire actuellement dans bon nombre de pays de l’Est. En effet ce type de vodka fait le plus l’unanimité parmi les convives, de l’amateur de spiritueux au néophyte qui « n’aime pas trop les alcools forts ».

Vechornytsi (soirée, en russe), Ilya Repin, 1881

En Europe de l’Est, la vodka est l’alcool de soirée par excellence. Elle est omniprésente dans la culture et le folklore. Sa consommation va par exemple de pair avec les danses traditionnelles. On la boit ainsi pure, en portant un toast. Souvent, on se sert un verre à coté avec du jus de fruit ou tout autre boisson. On peut en prendre une gorgée pour s’hydrater entre deux shots. Par contre, le mélange en cocktail est traditionnellement beaucoup plus rare.

Dans la langue française, on retrouve aujourd’hui l’expression « être saoul comme un polonais ». Elle signifie, contrairement à ce que l’on pourrait penser, qu’on tient bien l’alcool. L’expression tiendrait en fait son origine d’un compliment de Napoléon à la cavalerie polonaise. En effet, la veille de la bataille les troupes françaises et polonaises se soûlèrent ensemble à la vodka. Le lendemain, les grognards français, en moins bon état que les cavaliers polonais, furent réprimandés. Napoléon leur aurait alors lancé: « Si vous voulez vous soûler, soûlez-vous comme les Polonais! ».

Les repas

Pour les repas, on privilégie plutôt les vodkas natures ou sèches. On peut éventuellement choisir une vodka légèrement aromatisée avec des saveurs d’épices ou d’herbes. En Europe de l’Est, les repas de fête se déroulent souvent de A à Z à la vodka. Pas question ici d’entamer une vodka douce et sucrée avant le dessert! La vodka se marie à merveille avec les plats de poisson: saumon, harengs fumés, carpe. On l’associe aussi avec le caviar, et avec les grillades.

De manière générale, il est assez mal vu de commencer à boire un verre de vodka seul. Lors des repas il est d’usage de s’assurer que ses voisins soient toujours servis. On porte alors un toast et on trinque ensemble, en invoquant une raison de circonstance. On peut boire par exemple à la santé de l’hôte, aux mariés, aux amis, à la réussite d’un diplôme etc. Dans les fêtes traditionnelles, il est d’usage de boire le verre jusqu’au bout d’une traite.

Toast lors d’un mariage traditionnel boyar, Constantin Makovski, 1883

En fonction des goûts de chacun et des spécificités du plat, on choisit une vodka distillée sur une base en particulier. Les vodkas de céréales sont appréciées pour leur caractère et leur coté rustique. On les associe souvent avec des plats riches en saveurs. En revanche, une vodka de pomme de terre s’apprécie pour son coté minéral et rond en bouche. Ce type de vodka s’associe avec les plats plus subtils. Du coté des herbes et des épices, on privilégie les vodkas sèches et infusées. Des vodkas à l’estragon, à l’épiaire, aux pousses de pins ou encore à l’angélique peuvent sublimer bon nombre de plats.

Le dessert

Arrivé au dessert, l’univers de la Vodka offre également un choix assez large d’options. Ainsi On utilise souvent pour le dessert les préparations à base de vodka qui sont crémeuses ou liquoreuses. On pourra par exemple accompagner un fondant au chocolat d’un J.A Baczewski Ovovit. La liqueur Chopin au Caramel Beurre salé accompagne à merveille une glace à la vanille par exemple. Pour un résultat surprenant, on peut associer une glace au chocolat avec une Viche Pitia au Cumin. Une Vodka Citron Frais & Miel du Vodka Lab peut s’utiliser pour préparer un « Colonel ». Alors que la liqueur Chopin Coco revisite à la perfection la Pina Colada.

Ovovit, vodka à l’oeuf en dessert @ J.A. Baczewski

La dégustation

Pour la dégustation, les amateurs de spiritueux de tous horizons trouveront également leur bonheur. Ainsi les amateurs de Whisky, Cognacs, ou Rhum Vieux pourront se tourner vers les « Starkas », vodkas vieillies en fûts de Chêne. Les inconditionnels de la vodka « nature », dégusteront des vodkas de microdistillerie elaborées à partir de bases atypiques comme l’avoine, le miel, le thé vert. Ou redecouvriront les bases classiques en testant des vodkas distillées de manière traditionnelle suivant des recettes des siècles passés.

A quelle température servir la Vodka?

Question récurrente dans le monde de la Vodka, et sur laquelle il est difficile de mettre d’accord tout le monde! Y compris au sein de l’équipe du Vodka Lab, chacun a un peu son avis sur la question. En effet la dégustation étant une expérience personnelle, il y va des goûts de chacun. Et s’il devait y avoir une bonne réponse ce serait: à la temperature à laquelle vous l’appreciez le plus!

Comment boire la vodka? Extrait du film Zolty Szalik avec Janusz Gajos.

Dans les paragraphes suivants, nous allons quand même donner quelques recommendations et éclaircissements sur la question.

Un peu d’histoire

Avant la seconde guerre mondiale, la Vodka est surtout consommée à temperature ambiante. C’est à partir de la période communiste d’après-guerre, que les ménages commencent à s’équiper de réfrigerateurs et de congélateurs. Les vodkas commencent alors à y être refroidies. En effet face à la qualité catastrophique des vodkas produites par les entreprises d’Etat dans les pays de l’Est, la solution est toute trouvée pour adoucir et mieux faire passer le mauvais alcool. Pas question de s’en délecter à l’époque, le peuple recherche avant tout l’ivresse.

La chute du mur et la libéralisation des économies des pays traditionnellement producteurs de vodkas redonnent un second souffle à l’industrie des spiritueux en Europe de l’Est. Ainsi de nouvelles distilleries apparaissent, et des producteurs soucieux de la qualité contribuent à faire renaître les vodkas d’antan.

En resumé, consommer la vodka glacée permet d’attenuer la ressenti et la force de l’alcool, mais en contrepartie « casse » les arômes et les subtilités du produit.

Quand peut on boire la vodka glacée?

  • Quand la vodka est de mauvaise qualité. Face à une vodka de « supermarché », ça peut aider, en revanche ça n’empêchera pas le mal de crâne le lendemain.
  • Quand a une vodka aromatisée, ou liquoreuse. Avec ce type de vodka aux arômes prononcés, le froid ne sera pas suffisant pour casser le goût du produit mais apportera une agréable touche de fraîcheur. Etant assez sucrées, ces vodkas sont souvent plus agréables à boire glacées.
  • Quand on veut boire en shots et adoucir la force de l’alcool. Dans un cadre festif, ou lors d’un apéritif par exemple.

Quand devrait-on boire une vodka légèrement rafraîchie (5°-10°C)?

Vodka Traditionnelle des Grandes Eaux du Vodka Lab
  • Pour les vodkas légérement aromatisées peu sucrées et artisanales. en effet, il s’agit d’un bon compromis, qui permet d’adoucir un peu la force de l’alcool, d’apporter un peu de fraîcheur, tout en préservant la subtilité des arômes. Souvent les vodkas artisanales sont elaborées à partir de véritables macérations de fruits et de plantes, qui permettent d’avoir un joli bouquet de saveurs en bouche.
  • Pour les bonnes vodkas blanches. Comme pour les vodkas aromatisées artisanales, ces vodkas sont bien faites et il n’y a pas forcément besoin de les glacer pour qu’elles soient agréables en dégustation. En revanche, legérement fraîches, elles garderont les subtilités propres à la matière première utilisée lors de la distillation. Les éventuelles petites imperfections seront alors masquées par la temperature.

Quand boire une vodka à temperature ambiante?

  • Les préparations crémeuses à base vodka (comme l’Advocaat par exemple). Elles deviennent en effet très denses lorsqu’on les met au frais, il est conseillé de ne pas les rafraîchir.
  • Lorsqu’on souhaite avoir le panel d’arômes le plus large et le plus complet. Par exemple pour pourvoir évaluer la qualité d’une vodka de manière la plus juste.
  • Quand on est habitué à la dégustation de spiritueux, et que la force de l’alcool n’enlève pas le plaisir de la dégustation!
  • Lorsqu’on déguste la vodka en compagnie d’amis d’Europe de L’Est… dans certaines régions il est effectivement mal vu de rafraîchir la vodka!

Dans quelle verre servir la Vodka?

A chaque type de vodka, son verre!

En arrivant dans un bar en Europe de L’Est, on se retrouve souvent face à deux choix pour commander sa vodka: le shot de 50g ou de 100g – comprendre 5cl ou 10cl, le second étant reservé aux buveurs les plus aguerris ou les vétérans de l’ex-URSS.

Néanmoins dans les règles de l’art des repas traditionnels, on associe un type de verre particulier en fonction de la nature de la vodka.

  • Les vodkas natures sont traditionnellement servies dans des verres de 5cl. Les verres étaient soit en métal dans un premier temps, puis en verre ou cristal, et parfois ornés de motifs serigraphiés.
  • Les vodkas liquoreuses sont servies dans des verres de plus petite contenance, souvent 2,5cl ou 3,5cl. Les verres utilisés pour ce type de vodka est souvent un verre à pied.
  • Les vodkas crémeuses sont quant à elles servies dans des verres de contenance plus importante, allant jusqu’à 15cl.
  • A notre avis, la taille idéale de verre est de 2,5cl car elle permet de boire facilement un shot « cul sec » entier lors d’un toast pendant un repas traditionnel, ou de tranquillement déguster plusieurs types de vodka lors d’une soirée. Tout en ayant une quantité suffisante pour pouvoir apprécier le breuvage! Un verre plus grand ne permet pas toujours de finir le verre d’une traite, surtout si l’on n’est pas habitué!
Verres à vodkas Vodka Lab – contenance 2,5cl

En Bref

  • Les vodkas sèches et peu sucrées sont le plus souvent consommées pendant les repas ou en dégustation. En revanche les vodkas plus sucrées et liquoreuses sont quant à elles idéales pour l’apéritif, en dessert, ou les shots en soirées.
  • Les vodkas industrielles ou liquoreuses peuvent être consommés rafraîchies pour attenuer le goût de l’alcool ou du sucre.
  • Les bonnes vodkas artisanales devraient être consommés légèrement fraîches à une temperature de 5°-10°C, voire à température ambiante si on est habitué à la dégustation de spiritueux et si l’on veut percevoir toutes les subtilités et les arômes.
  • La taille de verre idéale pour la vodka est de 2,5 cl selon nous, même si traditionnellement la vodka blanche est servie dans des verres de 5cl, et les liqueurs de 3,5cl.

PAGE SUIVANTE:

L’HISTOIRE DU COCKTAIL