HALLOWEEN DANS LES PAYS DE L’EST !

Halloween s’inspire de la nuit de Samhain. Pour les Celtes de l’époque, pendant cette nuit, le voile entre le monde des morts et celui des vivants était le plus fin. Ainsi les âmes des morts recherchaient les corps de mortels dans lesquels ils pourraient vivre le temps d’une année.

La coutume était de s’habiller avec ses vêtements les plus sales et déchirés ou encore des peaux d’animaux dans le but de décourager les âmes errantes.

Au vu de l’essor du christianisme dans le monde, l’Eglise a voulu chasser les rites païens. Le pape Grégoire III fonda donc la fête de tous les Saints, plus tard renommée la « Toussaint » qui glorifie tous les Saints et martyrs.

Halloween en Pologne

En Pologne, Halloween tend à gagner en popularité. Ceci inquiète car cette « célébration » est considérée comme dangereuse du fait de sa proximité avec les rites obscurs. De plus, la Pologne est l’un des pays qui concentrent le plus de catholiques, soit environ 93%.

À Jelenia Góra, dans le Sud-Ouest de la Pologne, le conseiller Joseph Rypinski a demandé l’interdiction des célébrations d’Halloween dans les établissements scolaires. Selon lui, ces célébrations profitent à la promotion de pratiques païennes et favoriserait le rapprochement avec Satan. Pour les Celtes, la nuit d’Halloween représentait le dernier jour d’une année et le lendemain, le début d’une autre.

La méconnaissance vis-à-vis de ces traditions celtiques entraine une certaine méfiance des Polonais envers Halloween. Néammoins, dans le temps, les Polonais fêtaient Dziady, en français « grand-père » avec pour signification « esprit des ancêtres », une ancienne fête slave où les vivants pratiquaient des rituels pour être en communion avec les âmes de leurs ancêtres décédés. Leurs faveurs accordaient aux couples fertilité.

Les Polonais sont aussi très protecteurs envers leur culture. Se plier à la culture Américaine avec ces traditions d’Halloween serait mal venu. Par deux fois le pays a été divisé et mené par les pays voisins. Les habitants ont dû lutter pour continuer à apprendre la langue polonaise à leurs enfants et ne pas céder à la culture de leurs envahisseurs. C’est pourquoi les Polonais sont toujours réticents face aux assimilations culturelles étrangères.

En Ukraine

La nuit de Veles est une nuit où la frontière entre les deux mondes s’amincit. Cela permets aux esprits ancestraux de s’unir à l’esprit des descendants. Cette fusion permettait un gain de puissance incroyable ainsi qu’une bénédiction à la famille des descendants.

Les habitants allumaient un feu avant la tombée de la nuit. La tradition était de sauter par-dessus et de marcher pieds nus sur les braises afin de se purifier des forces du mal. Pendant cette nuit, il était plus simple de vaincre ses peurs pour atteindre son subconscient.

Une friandise était placée à l’extérieur pour nourrir les âmes des morts et une bougie sur le rebord de la fenêtre en guise de phare.

Les friandises pouvaient être des pommes, des citrouilles, des courgettes ou des fleurs d’automne. « Nos ancêtres, venez à nous, ce régal est pour vous » était la phrase dédiée à l’appel des esprits. Voir les esprits permettait de leur demander de l’aide ou des conseils. Les Ukrainiens considèrent de bon augure la fait de rêver d’un parent décédé.

En Russie

L’Église orthodoxe condamne les célébrations d’Halloween car ces rites se rapprochent encore une fois du culte de Satan. Halloween prend de l’importance dans les années 90 lors de la chute de l’URSS et l’ouverture des frontières Russes à l’Occident. De plus en plus de jeunes s’intéressent à cette célébration, ainsi, de nombreux bars et clubs russes essaient de profiter de ce succès. Les décorations, spectacles et soirées à thèmes sont à l’honneur.

Les Russes ont deux traditions qui se rapprochent d’Halloween, la première est Kaolyada (Kоляда). La nuit du 6 janvier (avant le Noël orthodoxe), les gens ne veillaient toute la nuit. Ils allaient de maison en maison pour chanter des chants de Noël et recevoir des friandises en retour.

La deuxième tradition très répandue en Russie est de la divination, pratiquée pendant les vacances de Noel. Il s’agit pour les Russes du meilleur moment pour prédire l’avenir. Les jeunes femmes pratiquent cette tradition en se faisant prédire des événements importants comme le jour de leur mariage.

Rendez-vous au Vodka Lab, vous n’en ressortirez plus…

Laisser un commentaire