L’homme aux mains de chocolat

L’histoire commence en 1851. Nous sommes à Varsovie avec Karl Ernst Wedel, un jeune confiseur Berlinois qui a des rêves plein la tête. Il choisit la rue Miodowa pour ouvrir sa première boutique et vendre ses chocolats et caramels. Ce nouveau lieu conquit rapidement le cœur des habitants de Varsovie qui adoraient venir y boire un chocolat et s’y détendre. On comptait quatre cents à cinq cents tasses consommées par jour !

Servez-vous un verre de liqueur chocolat Wedel, sous un plaid chaud, et retraçons chronologiquement l’histoire de la plus ancienne marque de chocolat de Pologne.

L’essor de la chocolaterie

En 1894, il déménage le magasin et l’usine de la rue Miodowa pour s’installer dans un bâtiment à Spzitalna, toujours à Varsovie. Ce dernier existe toujours et abrite le plus ancien café « Chocolate Cafe E. Wedel« .

Crédit photo : Google Street View

Karl offre la société à son fils Emil, à l’occasion de son mariage. L’essor de la chocolaterie commence pendant l’entre-deux-guerres. Une nouvelle chocolaterie voit le jour à Varsovie puis, peu à peu, on en compte en dehors de Varsovie avec une multitude de nouveaux produits. À la fin des années 30, Wedel est une marque reconnue dans tout le pays.

Crédit : wedel.pl

Les habitants de Varsovie étaient parmi les plus chanceux pendant l’entre deux-guerres. Ils bénéficiaient des soins médicaux et dentaires gratuits dispensés à l’usine. Il y avait : une cantine, un bain public, un jardin d’enfants, une crèche, une chorale et plusieurs sections sportives.

Des idées de promotions insolites, ce n’est pas ce qui manque chez Wedel. Le petit fils de Karl Wedel, Jan Wedel, achète un avion RWD-13, qui transporte les produits E. Wedel vers la côte polonaise et qui fait en même temps la promotion de la marque. L’installation du premier distributeur automatique de Pologne se fait devant le parc de Skaryszewski, près de l’usine.

Jan Wedel aux commandes pendant la Seconde Guerre Mondiale

Si la guerre n’avait pas eu lieu, on prédit un accroissement considérable de l’usine, qui comptait déjà 1350 employés en 1939 (contre environ 200 en 1927). Les usines Wedel ont été totalement détruites mais la production ne s’est pas arrêtée jusqu’en 1944, les confiseries étant alors fabriquées au profit des Allemands.

Portrait de Jan Wedel – crédit : wedel.pl

Jan Wedel, le fils d’Emil et désormais directeur, aide les plus démunis en leur offrant des repas chauds dans la cantine de l’usine Wedel de Prague. Il ouvre même, en 1939, les entrepôts de ses usines afin de distribuer des denrées alimentaires aux habitants.

Cet homme marque son époque ainsi que son entourage par ses multiples actions humanitaires. Pendant l’occupation, il envoie des colis aux prisonniers de guerre, aux camps de concentration et ses employés recevaient des allocations permanentes.

Après l’Insurrection de Varsovie, les Allemands ont détruit les machines et les produits stockés dans les entrepôts, mettant fin à la production. Les Soviétiques entrent dans Varsovie, Jan est arrêté et envoyé dans un camp de transit à Pruszków. Tout ce qui n’a pas pu être pillé par l’armée Allemande sera volé par les Soviétiques. Peu après 1945, l’entreprise est nationalisée. À Varsovie, le lent processus de reconstruction et de modernisation de l’usine commence et se termine en 1947 pour être, en 1949, propriété de l’État.

Jan Wedel revient à l’usine en tant que conseiller, cependant, après quelques mois, il en est renvoyé et interdit d’entrer dans ses locaux par les communistes. Il décède en 1960 sans ne jamais y retourner.

En 1989, on assiste à la chute du communisme polonais. L’usine, qui était depuis 1949 « Zakłady Przemysłu Cukierniczego im. 22 juillet d. E. Wedel » (22 juillet, jour de l’indépendance des communistes polonais), reprend le nom de E. Wedel. Ce nom, venait de Karl qui signait ses bouteilles, pour les différencier de la concurrence. La marque appartient dorénavant au groupe sud-coréen Lotte.

Liqueur Chopin x Wedel

La Chopin Wedel a définitivement sa place à table ! Une association de la célèbre distillerie Chopin et du plus ancien chocolatier polonais Wedel.

La puissance de la vodka de seigle et la douceur du chocolat se marient à merveille dans ce produit unique et gourmand.

Elle est parfaite pour accompagner un dessert, des boules de glaces, des crêpes sucrées et sa consistance, pour les préparations pâtissières.

Découvrir la Liqueur Chopin Chocolat

Découvrir la Liqueur Chopin Caramel fleur de sel

Découvrir toutes nos liqueurs

Laisser un commentaire